images et objets pour une histoire millénaire
Société d'histoire et d'archéologie
du canton de Neuchâtel

Un lieu de culte pour la communauté israélite de La Chaux-de-Fonds

Légende
Titre
Chaux-de-Fonds, Synagogue et Contrôle fédéral
Auteur
Gonard, S. (imprimeur)
Date
vers 1900
Technique
carte postale
Dimensions
H: 9 cm L: 14 cm
Lieu de conservation
Bibliothèque de la ville de La Chaux-de-Fonds, Département audiovisuel (DAV)
Référence de l’œuvre
CFV ICO CP-1920
Contexte

Si quelques personnes d’origine juive sont mentionnées à Neuchâtel à la fin du XVIIIe siècle, ce n’est qu’au début du XIXe siècle qu’une véritable communauté se forme à La Chaux-de-Fonds. Les offices religieux se célèbrent dès 1833 dans une simple chambre. En 1843, la communauté transforme un appartement en synagogue avec l’autorisation du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds. Après une tentative avortée en 1885, le projet de construire une véritable synagogue aboutit à la fin du XIXe siècle. La pose de la première pierre a lieu en 1894 et le nouvel édifice est inauguré en mai 1896. Depuis 1888, un rabbin est installé à La Chaux-de-Fonds.

Description

Cette carte postale, datée de 1904 par son utilisateur, a probablement été mise en circulation quelques années auparavant. Elle montre les façades nord et ouest de la synagogue. L’entrée, fermée par un petit portail, est située à la rue du Parc no63 et quelques marches permettent d’accéder à l’édifice. Le bâtiment, articulé en croix, est surmonté d’une coupole centrale s’élevant à 32 mètres de haut et recouverte de tuiles émaillées. La maçonnerie est constituée de pierres venant de toute la Suisse.

Interprétation

La synagogue a été construite sur un terrain acheté par la communauté israélite, selon les plans des architectes Richard Kuder et Gustave Clerc. Le style deutéro-byzantin de l’édifice s’inspire de la synagogue de Strasbourg : une grande partie de la communauté juive de La Chaux-de-Fonds est en effet originaire d’Alsace.

La création d’un véritable lieu de culte pour la communauté juive de La Chaux-de-Fonds marque une lente évolution vers un pluralisme confessionnel. La présence, lors de l’inauguration, des autorités politiques et religieuses est le reflet de la naissance progressive de la tolérance religieuse. Elle manifeste aussi l'assimilation des Israélites dans la société neuchâteloise. Dès la fin du XIXe siècle, la communauté juive joue un rôle important dans l’économie, notamment dans l’horlogerie. Elle permet aussi, par son mécénat, le développement de la vie culturelle et intellectuelle locale.

En savoir plus ...

Communauté israélite de La Chaux-de-Fonds – Cent-cinquantième anniversaire 1833-1983, s.l., 1983.

Wolf, Jules, Communauté israélite de La Chaux-de-Fonds – Centenaire 1833-1933, s.l., 1933.

Nordmann, Achille, « Les Juifs dans le pays de Neuchâtel », Musée neuchâtelois, 1922, pp. 127-139, 192-199 ; 1923, pp. 31-38, 61-77.

Perrenoud, Marc, « Un rabbin dans la cité, Jules Wolff. L’antisémitisme et l’intégration des Juifs à La Chaux-de-Fonds (1888-1928) », Musée neuchâtelois, 1989, pp. 13-51.

Gubler, Jacques, INSA, Inventaire suisse d'architecture, La Chaux-de-Fonds, Berne: Société d’Histoire de l’Art en Suisse, 1982, p. 193.

Auteur : Vincent Callet-Molin

Catégories: Architecture religieuse , Autres religions, 1891-1913

Notice 472 sur 482.