images et objets pour une histoire millénaire
Société d'histoire et d'archéologie
du canton de Neuchâtel

Fête civique à La Chaux-de-Fonds

Légende
Désignation
Grand rassemblement civique célébrant l’acceptation par le peuple neuchâtelois de la constitution républicaine de 1848
Auteur (dessin)
Droz, L.
Auteur (lithographie)
Fères Benz (à Bienne)
Date
1848
Technique
lithographie
Lieu de conservation
Musée d’histoire, La Chaux-de-Fonds
Référence de l'oeuvre
H4
Contexte

La révolution du 1er mars 1848 affranchit les Neuchâtelois de la tutelle des souverains prussiens tout en les mettant au bénéfice de l’égalité des droits et de la représentation démocratique. Fait remarquable, un projet de constitution élaboré par l’Assemblée constituante est déjà soumis aux électeurs du canton le 30 avril ; il est accepté à une majorité de 57%.

Un grand rassemblement destiné à célébrer l’événement a lieu à La Chaux-de-Fonds le dimanche 7 mai. Le Conseil d’Etat, les notables du lieu et les miliciens participent à la fête, qui s’achève par un feu d’artifice.

Description

Un grand nombre de personnes des deux sexes sont assemblées sur un vaste pré au sud-est du village. Il s’agit du terrain d’exercices militaires appelé Place d’Armes, auquel on accède depuis l’agglomération par la rue du même nom. Le village, représenté assez fidèlement, est dominé par les contreforts de Pouillerel.

Divers drapeaux renforcent la touche festive. Au centre de la gravure, campé sur une estrade, un orateur harangue une foule compacte ; il s’agit peut-être d’Alexis-Marie Piaget, président du Conseil d’Etat, dont le discours est fort applaudi. Au premier plan, quelques personnes sont attablées devant une modeste « cantine républicaine ».

Interprétation

L’ampleur et le faste de la fête sont à la mesure de l’importance de l’événement. Le fait est que l’acceptation de la constitution a pour double effet de légitimer le coup d’état du 1er mars et d’institutionnaliser les principes républicains. Attendu depuis de longues années par les hommes de progrès, le nouveau régime dispose désormais de bases solides. Et le drapeau à croix blanche, qui faisait figure d’emblème séditieux, confirme l’attachement à une Suisse marquée de plus en plus par le radicalisme.

La manifestation constitue aussi une démonstration de force face à l’opposition conservatrice, qui règne sans partage dans les milieux ruraux des Montagnes. Il faut savoir que la constitution a été rejetée par 54% des électeurs dans l’ensemble des districts du Locle et de La Chaux-de-Fonds !

En savoir plus ...

Tableau de la votation sur la constitution, 30 avril 1848, Archives de l’Etat de Neuchâtel, Série Placards, 14/27.

Le Républicain neuchâtelois, Journal de la Chaux-de-Fonds, les 2, 6 et 9 mai 1848.

Auteur : Raoul Cop

Catégories: Fêtes et commémorations, Politique et gouvernement, 1806-1848

Notice 48 sur 482.