images et objets pour une histoire millénaire
Société d'histoire et d'archéologie
du canton de Neuchâtel

De la famille Berthoud

 

« Cette rue récente (1965), qui s’étend entre La Coudre et Hauterive au sud de la rue de la Dîme, tire son nom d’anciennes vignes ayant appartenu à une des branches de la famille Berthoud. Tout comme on appelait valangines les vignes des seigneurs de Valangin sises au nord-ouest de la ville, on a fait du nom de famille Berthoud un adjectif féminin pluriel accordé avec vignes. Ce procédé assez courant se retrouve ailleurs : à Colombier, les Gicaines, les Bovardes, les Gavottes ; à Boudry, les Conrardes, les Baillodes, etc. »  

 

La question du jour est réalisée en collaboration avec les Editions Attinger. La réponse provient de l’ouvrage de Jean-Pierre Jelmini, Neuchâtel 1011-2011, mille ans – mille questions – mille et une réponses, question 95.