images et objets pour une histoire millénaire
Société d'histoire et d'archéologie
du canton de Neuchâtel

Des gorges de l’Areuse

 

« Les sources limpides qui jaillissent dans la région de Champ-du-Moulin font rapidement l’unanimité. Après avoir renoncé à une conduite forcée, on entreprend en 1887 la construction d’un aqueduc de treize kilomètres entre les Gorges de l’Areuse et le chef-lieu. Equipé d’une demi-douzaine de siphons qui permettent le franchissement des ravins et des vallées, il conduit cette eau potable et sûre jusqu’à divers réservoirs édifiés dans le haut de la ville (Chanet, Pierre-à-Bot, Plan, Fontaine-André). De là, l’eau est redistribuée sous pression dans la ville en contrebas. »  

 

La question du jour est réalisée en collaboration avec les Editions Attinger. La réponse provient de l’ouvrage de Jean-Pierre Jelmini, Neuchâtel 1011-2011, mille ans – mille questions – mille et une réponses, question 34.