images et objets pour une histoire millénaire
Société d'histoire et d'archéologie
du canton de Neuchâtel

Georges-Augustes Matile  

 

« L’expression latine [Novum castellum] constitue l’acte authentique d’entrée de Neuchâtel dans l’histoire. Elle figure dans un texte rédigé le 24 avril 1011 et par lequel le roi de Bourgogne Rodolphe III (dit le Fainéant) fait don à sa fiancée Irmengarde, en guise de douaire (c'est-à-dire d’objets qui lui reviendraient à titre personnel au cas où il disparaîtrait), d’un certain nombre de biens et de villes qui lui appartiennent. (…) L’histoire neuchâteloise ne peut s’appuyer sur ce texte que depuis 1848, date à laquelle Georges-Auguste Matile en révèle l’existence dans le troisième tome de son Musée historique, en précisant bien qu’il n’en a eu connaissance que l’année précédente. La même année, il publie le texte original dans le supplément de ses Monuments historiques de Neuchâtel. Dès lors la date de 1011 entre peu à peu dans les ouvrages d’histoire, le premier où nous l‘ayons trouvé étant l’Histoire populaire du Pays de Neuchâtel de Louis Junod, pasteur, publié en 1863. »  

 

La question du jour est réalisée en collaboration avec les Editions Attinger. La réponse provient de l’ouvrage de Jean-Pierre Jelmini, Neuchâtel 1011-2011, mille ans – mille questions – mille et une réponses, question 675.