images et objets pour une histoire millénaire
Société d'histoire et d'archéologie
du canton de Neuchâtel

Georges de Montmollin  

 

« L’histoire neuchâteloise ne compte pas beaucoup de héros militaires ! C’est sans doute pour cette raison que la mort de Georges de Montmollin dans le massacre des Gardes suisses aux Tuileries le 10 août 1792 s’est peu à peu muée en légende nationale. Ce jeune lieutenant neuchâtelois, engagé comme enseigne au Régiment des Gardes par une lettre de son colonel du 13 juillet 1792, met les bouchées doubles pour gagner rapidement la capitale française, malgré la tension qui y règne. Il quitte Neuchâtel le 3 août et entre dans Paris le mardi 7. (…) Vingt-quatre heures plus tard, la population parisienne et les gardes français du roi qui ont passé à l’ennemi massacrent plus de six cents soldats suisses restés fidèles au souverain. La légende rapporte que le jeune lieutenant Montmollin, voyant le drapeau du régiment tombé à terre, s’en empare et s’enroule dedans jusqu’au sacrifice de sa vie. »  

 

La question du jour est réalisée en collaboration avec les Editions Attinger. La réponse provient de l’ouvrage de Jean-Pierre Jelmini, Neuchâtel 1011-2011, mille ans – mille questions – mille et une réponses, question 639.